Intestin irritable : et si c'était un SIBO ?


PARTIE 1 - DÉFINITION, SYMPTÔMES ET CLASSIFICATION DU SIBO


Le SIBO, pour Small Intestine Bacterial Overgrowth, correspond à la prolifération de bactéries au niveau de l’intestin grêle. Normalement pourvu de peu de bactéries, l’intestin grêle n’est en principe pas un lieu de fermentation par les bactéries coliques mais plutôt un lieu de digestion et d’absorption.


Le SIBO ne correspond donc pas nécessairement à un excès de mauvaises bactéries ou à une insuffisance de bonnes bactéries mais plutôt à un mauvais emplacement de ces dernières le long de notre tube digestif.


La prolifération bactérienne de l'intestin grêle est une pathologie dont la prévalence est largement sous-évaluée car on estime que près de 8 à 15 % de la population est concerné par un SIBO et que plus de 60 à 70% des syndrome de l'intestin irritable sont en fait des proliférations bactériennes de type SIBO.


Quels sont les symptômes du SIBO ?


Les symptômes peuvent varier car nous le verrons, tous les SIBOs ne se valent pas. Néanmoins, on retrouve souvent les symptômes suivants :

  • Ballonnements sévères ;

  • Perturbation du transit : constipation, diarrhée ou alternance entre constipation et diarrhée ;

  • Production excessive de gaz : rots/gaz/borborygmes (bruits) lors de la digestion;

  • Douleurs abdominales ;

  • Brûlures d’estomac, reflux gastro-oesophagien.

Au-delà des symptômes digestifs, d’autres symptômes extra-digestifs se manifestent souvent :

  • Fatigue chronique et carences associées : fer, vitamine B12, vitamines A, D, E, K ;

  • Acné, eczéma ;

  • Douleurs articulaires ;

  • Stress, anxiété & dépression.

Un ou des SIBOs ?


En fonction de la nature des micro-organismes qui prolifèrent au niveau de l’intestin grêle, la nature des gaz produits permet de classifier le SIBO en plusieurs catégories :


Le SIBO à hydrogène


Le plus fréquent et marqué le plus souvent par des diarrhées et des gaz peu odorants ;


Le SIBO à méthane


Caractérisé par une surproduction de méthane non pas par des bactéries mais par des archées (plus difficiles à éliminer que les bactéries) causant une constipation terminale ou une alternance constipation-diarrhée, des gaz souvent odorants et des selles « flottantes » ;


Le SIBO à hydrogène sulfuré


C’est le SIBO le plus rare : diarrhées ou alternance diarrhée-constipation, gaz et rots avec une odeur de souffre (ou d’œuf pourri), ainsi que des nausées sont caractéristiques de ce dernier type de SIBO.


Comment savoir si j’ai un SIBO ?


Le principal outil de diagnostic du SIBO est le test respiratoire qui mesure les gaz expirés suite à l’administration d’une solution contenant des sucres fermentescibles (glucose, lactulose, D-xylose).

La mesure des gaz se fait toutes les 20 minutes pendant 3 heures.


Néanmoins, ce test présente des limites qui le rendent finalement assez peu pertinents :

  • La fiabilité du test est discutable, surtout lorsqu’il n’est pas pratiqué à l’hôpital mais par un naturopathe ou diététicien qui utilisent souvent des détecteurs de gaz peu performants ;


  • Le test nécessite environ 10 mesures, ce qui n’est généralement pas fait.

Alors, comment savoir ?


Le « diagnostic » du SIBO se fera par une analyse croisée d'un éventuel test respiratoire, de la symptomatologie et d’analyses biologiques des causes possibles de la prolifération : examen thyroïdien, analyses de carences nutritionnelles, analyse des métabolites organiques urinaires ou du profil en acide gras à chaine courte, évaluation de la porosité intestinale (calprotectine fécale, zonuline sanguine, LPS binding protein), ph-inpédancemétrie, etc…


Certaines situations peuvent toutefois vous mettre sur la voie du SIBO si :

  • Les antibiotiques améliorent votre état de santé digestif lorsque vous en prenez ;

  • Les probiotiques ainsi que les aliments fermentés empirent votre état de santé digestif lorsque vous en prenez ;

  • Vos troubles sont apparus suite à une intoxication alimentaire ou un épisode viral de gastro aïgue.


 

Auteur de SOS naturo aux éditions first, Victor Laroche est praticien naturopathe spécialisé dans les troubles hormonaux et digestifs. Il consulte en cabinet dans le 16ème arrondissement à Paris ainsi qu'en visioconférence.

 

Sources :


Jérôme Manetta, Micronutrition et nutrithérapie de l’intestin, l’extraordinaire révolution scientifique et médicale du microbiote, Sparte, 2018 ;


The SIBO Doctor, chaîne Youtube ;


Alternative treatment approaches to Small Intestinal Bacterial Overgrowth : a systematic review, M. Nickles, A. Hasan, J Altern. Complement Med., 2021.


1 122 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout